Le Myanmar : Hpa An

On arrive à Hpa An après une superbe ballade en bateau avec comme dans un film la vie des birmans qui se déroule au bord du fleuve. 3 h de navigation à les voir pécher, se laver, laver le linge, extraire du sable…bref à vivre sur les bords de cette rivière qui langoureusement se traînasse comme nous d’ailleurs pour se jeter dans la mer en un delta immense.

On débarque comme il se doit au milieu des déchets.

On loge dans un hôtel très correct à un prix raisonnable le Galaxy Hotel. Sam la tenancière est extrêmement gentille tout comme son mari qui a lui adoré Yoan. J’ai bien essayé de le vendre mais le prix proposé était trop bas finalement.

On va dans un premier temps vu l’heure d’arrivée faire une balade sur une colline en face de Hpa An sur la rive opposée du fleuve. On prend un bateau et on monte une colline qui permet d’avoir une vue panoramique sur Hpa An et sa vallée qui est parsemée de formation rocheuse de type karstique comme celle que nous avions vu en Thaïlande. Le paysage est magnifique sous la lumière du soleil qui se couche. On assiste au coucher de soleil puis on redescend en vitesse car le dernier bateau à 6 h n’attend pas.

Le lendemain nous louons des scooters pour aller visiter des grottes car la région en regorge (d’Ardèche). Nous partons côté rive gauche (à Saint Germain…bon j’arrête avec les jeux de mots pourris…). On visite une première grotte dans laquelle ils se sont amusés à ériger le plus de bouddha possible, en fait toutes les grottes sont des lieux de cultes.

Certaines ont des bassins pour se baigner,

d’autres des fresques en bois collées à la roche même qui font des tableaux quasi naturels.

Celles-ci sont étonnantes et magnifiques absolument splendides. D’autres encore sont moins intéressantes.

On finit notre visite par s’arrêter à une grotte où loge plus de 300 000 chauves-souris, qui tous les jours à la tombée de la nuit sortent et ça donne ça :

 

Incroyable et magique. Merci Bouddha.

Le jour suivant on visite une grotte qui ne révèle pas grand intérêt mais qui se traverse de part en part. On revient au point de départ grâce à une balade en bateau au milieu des rizières. C’est un instant calme et apaisant comme un bon débat politique. A faire absolument.

On visite d’autres grottes qui ont toutes leurs bouddha d’or et leur stupas ou pagodes all in golden.

On visite aussi un temple qui se trouve au beau milieu d’un lac. C’est pittoresque et les photos sont très jolies avec le soleil couchant.

Afin de faire plaisir aux enfants on s’était arrêté à un parc d’attraction mode Birmane, pas encore finalisé il était constitué d’un jardin joliment  fleuri et d’une grande piscine dans laquelle personne n’osait se tremper…je ne sais pas si les birmans sont de bons nageurs…C’est leur dysney land… faut prendre les choses comme elles sont, les enfants ont pu s’amuser.

Pendant ce séjour nous avons fais la connaissance d’une famille très sympathique avec J Jacques et Anne Laure accompagnés de leur fils Joseph qui a 10 ans est féru de monuments et de visites culturels (tous le contraire de notre fils). Le courant est passé entre nous et nous avons passé une chouette soirée ensemble au Lucky, restaurant chinois Thaï pas très cher et très bon, où on vous sert ce que vous voulez quand vous voulez avec le sourire!!! à 10000 lieues de ce qu’on voit en France.

Avant de quitter cette magnifique région, nous poussons le bouchon du masochisme à son paroxysme : sur le plus haut mont de la région trône un monastère. On y accède en grimpant 2230 marches !!

on va y passer la nuit dans un dortoir des plus sommaires.

On profite da la vue exceptionnelle pour admirer le coucher de soleil (le 480ème en 200 jours de voyage, on vous dira comment c’est possible si vous êtes gentils) puis le lever de soleil aussi !!

Quelques anecdotes : le coin est infesté de petits singes qui chapardent tout. Yoan s’est fait courser par un singe 4 fois plus petits que lui. Il soutient évidemment que ce n’est pas vrai. Ce temple est alimenté par des porteurs qui se grimpent les 2200 marches avec 50 kg sur le dos…la dévotion pour la religion atteint là son paroxysme.

A 4 h du mat on a eu droit aux prières de moines enregistrées, hurlées à fond par une sono qui était au maximum de ses possibilités et donc qui grésillait tellement que j’en ai regretté Céline Dion. Et ce pendant 1 h. Je pense que c’est histoire de faire comprendre que Dieu est tout puissant et que quiconque remet en doute son pouvoir subira cela pendant l’éternité. J’avoue, je crois en lui intensément maintenant.

Bref on a vécu pour une énième fois une expérience unique : dormir dans un monastère.

Merci Bouddha

Pour plus de photos : c’est par ici

Une réflexion au sujet de « Le Myanmar : Hpa An »

  1. Bonjour la famille Ricci,
    Et bien BRAVO pour ce magnifique voyage en Famille…
    Yannice en lisant tes commentaires, j’ai beaucoup rigolé et je t’entendais parler !!!
    Bon retour en France avec notre nouveau président.
    Bonne reprise à vous et aux enfants : ça va être dur…
    Et à bientôt.
    Florence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *