Thaïlande : Bangkok, Ao Nang et Kho Tao

Nous arrivons à Bangkok vers minuit. Le premier contraste que l’on sent est la température. On passe de la rigueur de l’hiver japonais à la chaleur moite de Bangkok, une des villes les plus chaudes du monde. On prend un taxi et déjà on se sent en Thaïlande, le mec refuse de mettre le taximètre et on sait qu’on s’est fait enfler. Bon on perd 100 Bath soit 3€ mais ce sera une constante en Thaïlande, faudra négocier les prix à fond. Sacré Thaï !!! Mais c’est de bonne guerre.

On loge dans un hotel des années 50 : l’Atlanta. Pas style des années 50, non non, vraiment des années 50. C’est sa marque de fabrique, c’était le  premier hotel avec piscine (si ce n’est pas pour faire plaisir à nos enfants adorés !) de Bangkok et il est resté tel quel. Les carrelages de l’époque, les sofas d’époque, dame à l’accueil de l’époque…oui plus veille que Jeanne Calmant. Il ne manque plus qu’Eddy Mitchell et on est dans le décor de la dernière séance.

On visite le premier jour le temple de Wat Pho où se trouve le plus grand Bouddha couché en or du monde. 40 m de bouddha couché tout recouvert d’or attend la visite de centaines de touristes, bienvenu en Thaïlande.

Est-ce que Bouddha aurait fait tout ça s’il s’attendait à finir comme ça ? pas sûr… en tout cas le temple est splendide, il y a évidemment beaucoup de représentation de Bouddha un peu partout (des centaines au moins autant que des boutons sur le visage d’un ado boutonneux), les décorations des différents temples sont finement exécutées, soit recouvertes d’or soit de mosaïques très fines.

 

 

De nombreuses pagodes sont éparpillées dans le temple et ajoutent ainsi des notes d’or ou de mosaïques à un ensemble déjà assez chargé. On pourra juste à côté visiter le temple de Wat Phra Kaeo où réside le Bouddha d’émeraude qui est en Jade en fait. On voulait du vrai temple bouddhiste et bien on là tel qu’on pouvait l’imaginer manque plus que les moines.

D’ailleurs on peut se faire ‘bénir’ par un moine qui vous frappe gentiment avec des branches fines de bambous. Il ne faut pas oublier de mettre sa petite donation au passage, une constante dans toutes les religions du monde…sans doute pour se défaire du bien matériel et ainsi planer plus haut vers le seigneur.  Ici, ils appellent cela atteindre le Nirvana, cela nécessite parfois plusieurs vies. La pire des vies, m’ont-ils dit, est quand vous êtes réincarné en supporter de l’ASSE.

Pas très loin se trouve le palais royal, immense espace mi-temple mi-résidence royal. Nous sommes en pleine période de deuil national, le roi est mort il y a 3 mois et on voit de partout son portrait. De gigantesques affiches, panneau ornent la ville en mémoire de cet homme adulé.

 

La propagande marche à fond, on a l’impression que ce comptable (oui son image nous fait penser à un comptable besogneux d’une petite PME) a été la personnalité du siècle tellement on lui voue un culte. On sent que c’est un élément important de l’équilibre de la société thaïlandaise, une figure paternelle à adorer pour sûrement oublier son quotidien qui peut être très dur. Il fut très aimé comme on le constatera durant notre séjour.

Bref c’est jour d’affluence maximale pour aller se recueillir sur sa dépouille, les Thailandais sont tous vêtus de noir en respect pour le roi, des stands distribuent de l’eau et de la nourriture gratuitement afin que le pèlerinage se passe au mieux. On visite le lieu sans entrer dans la bâtisse principale proprement dite.

On se dirige ensuite vers la rue commerçante de Khao Sand Road en prenant un bateau. La balade est sympa même si ce n’est pas le grand canal de Venise.

On va déjeuner dans cette rue qui n’a rien d’authentique mais qui est seulement touristique avec des bars essentiellement remplis d’occidentaux qui sont venus passés les premiers jours de l’année en Thaïlande. On rencontre sur le chemin des Lyonnais qui habitent non loin de chez nous…le monde est décidément très petit.

Nous passons 3 jours à Bangkok avant que ma mère ne nous rejoigne avec Coco, ma nièce et son mari Chris. Ça va nous faire du bien d’avoir de la famille autour de nous.

On visite le quartier de Nana, pleines de petites échoppes pour manger le long des rues (on adore !), ça grouille de monde. Des magasins proposent toutes sortes d’articles à des prix dont on rêverait en France. C’est l’Asie, dynamique, grouillant d’activités avec une cuisine si particulière aux saveurs inconnues chez nous et à des prix très abordables.

On découvre aussi que c’est le quartier du plus grand bordel du monde (c’est écrit ainsi !) … c’est aussi ça la Thaïlande la destination favorite d’hommes de plus de 50 ans qui vont se choper une minette aussi jeune que leurs filles.

On profite de ces 2 jours pour faire plaisir aux enfants et les emmener à un trampoline park où ils vont s’éclater surtout Léa à faire des saltos et des sauts dans tous les sens. La gym lui manque et elle s’éclate.

Nous sommes rejoints par ma mère, Coco et Chris. Nous avons un avion pour le sud et nous devons patienter 2 jours pour le prendre, on va donc passer le jour de l’an à Bangkok. Notre hotel à une belle vue de la piscine sur la ville.

La grand mère arrive avec pleins de chocolats, il faut dire que les enfants sont en manque depuis le Brésil et ceux de Colette et Pierre ! Elle amènera aussi des raviolis, des tortellinis, des saucisses au fenouil et même des lasagnes…. qu’est ce que ne ferait pas une mère pour ses enfants.

La journée, comme c’est le weekend nous visitons le marché de Chakutak où on trouve de tout pour 3 fois rien. J’ai même vu un pilote d’avion acheter un Boeing … enfin presque car le marché est immense et on peut vraiment se faire plaisir. On vous le conseille à la fin d’un voyage !

Un vendeur sur un stand
on est serré à 6 à fond les ballons

Le jour de l’an nous le passons sur une esplanade où est chanté une prière en l’honneur du roi mort !!! Nous n’avons pas de chance, toutes les festivités ont été annulées … on prie donc pour le roi !!! A minuit pas un bruit, ça fait drôle. Nous nous sommes eclipsés pour trinquer avec ce qu’on avait sous la main, soit une toute petite chopine !

 

Nous partons enfin pour le Sud direction Krabi puis les plages Ao Nang.

C’est un endroit très joli qui est parsemé de formations karstiques aussi bien dans l’eau que sur la terre. Les paysages sont beaux, la mer est belle tout va bien. Sauf le temps qui n’est pas top mais on a droit à de belles éclaircies, hélas ça se gâtera plus tard.

Nous louons des scooters pour être autonomes car l’hôtel (Boutique Village Hostel) est très bien (superbes bungalows) mais est loin de la plage.

 

Le premier jour nous allons à pied à la plage de Pai Plong Beach, le sentier monte pas mal au travers d’une petite colline pour y accéder.

C’est une balade de 10 minutes très chouette, au milieu des arbres avec une vue plongeante sur la mer. Des singes se promènent aussi d’arbre en arbre.

La plage est très belle on va y essuyer une véritable radée qui ne va pas durer heureusement mais qui sera le prélude au déluge qui va nous attendre dans une semaine. On est en Bretagne, sauf qu’on peut se faire masser pour pas cher. Y’a même des crêpes !!!!

Le deuxième jour on prend un bateau et on va jusqu’à la plage de Railay qui est plus loin à l’est, il faut 15 minutes pour y arriver. La particularité de cet endroit, c’est une presqu’île. On monte sur une colline pour avoir la vue complète des 2 côtés, attention l’ascension est ardue car on monte un flanc (aux œufs) de colline très pentu au moyen de cordes…on se prend pour des alpinistes mais à 35°C…

La Bretagne mais avec des montagnes et de la chaleur en somme. La vue en haut est belle, on voit d’un côté la mer agitée et marron. Encore un signe concernant l’arrivée du mauvais temps…

du bon côté
du côté agité

Je me sens tel un sioux scrutant l’horizon. L’autre côté (celle de Railay beach) est protégé et par contre très calme. C’est là qu’on va se baigner après une descente toute aussi périlleuse que la montée. Mais tels des singes Cécile, Léa et moi nous parvenons à franchir cet obstacle facilement. Enfin le singe c’est surtout moi avec mon pelage.

Le troisième jour nous profitons d’un temps clément pour partir toute la journée en bateau pour visiter des îles (Chicken Island, Tup Island et Poda Island), l’eau est transparente, on peut y faire du snorkling, on y voit de beaux poissons. Une différence notable avec la Bretagne quand même, l’eau est chaude et ce n’est pas plus mal. Cette excursion vaut la peine car les îles sont magnifiques.

On profite aussi de ces 3 jours pour gouter les mets thaïlandais même si l’endroit étant hyper touristique n’est pas le nec plus ultra de la cuisine Thaï.

Bref on profite bien car ce qui nous attends n’est pas top du tout…

En effet après une traversée en bateau homérique pour ma mère (je pense qu’on a failli la perdre définitivement tellement elle était malade), nous arrivons à Kho Tao une des îles paradisiaques du Sud Est de la Thaïlande. Nous devons y rester 5 jours à profiter de la plage et des spots de snorkeling. Sauf qu’il a plu pendant 4 jours. Attention pas de la petite pluie non.

Des trombes d’eaux qui s’abattent sur nous. Quel péché avons-nous commis pour subir un tel déluge alors que nous sommes en pleine saison sèche…je n’ai jamais menti à ma femme je ne comprends pas.

Le sud de la Thaïlande est touché par une dépression jamais vue depuis 10 ans…là c’est nous qui entrons en dépression malheureusement…

On loge au ‘Captain Nemo’ tenu par un français Philippe, très sympathique qui nous propose une superbe chambre familiale très spacieuse, heureusement car sinon on se serait pendu si la chambre avait été petite. On est sur une des rues qui mène à la plage, toute en descente. De là on observe l’eau qui se déverse tel un torrent dans la rue qui normalement est plutôt inondée de touristes.

Pas de bol, après le Brésil où le mauvais temps était de la partie, on se paye la mousson en Thaïlande. Les dieux du football sont contre nous !!

On passera le temps essentiellement à jouer aux cartes avec de mémorables engueulades qui ont pimentées ces tristes journées.

On réussit malgré tout entre 2 averses à visiter 2 belles plages : Jansom Bay qui est à l’ouest à 10 min à pied du centre et Freedom beach qui au sud à une vingtaine de minutes à pied. La deuxième peu fréquentée est superbe et on peut y voir quelques beaux poissons.

   

Mais ce qui vaut vraiment le coup s’est de faire une excursion d’une journée en bateau autour de l’ile. C’est ce qu’on fait dès que le beau temps revient. On vous amène à différents spots de snorkeling et là on se jette à 40 tous ensembles pour voir 3 pauvres poissons…Non j’exagère, même si on est nombreux on a assez d’espace pour ne pas se nager les uns sur les autres et il suffit de s’éloigner un peu pour voir des fonds marins intéressants. Ça ne vaut pas la mère Rouge (je ne parle pas du vin) mais on se fait plaisir quand même. Excursion à faire même si la très belle île de Nangyuan est carrément plus peuplée que la Part Dieu un samedi après midi.

Nos visiteurs nous quittent pour rentrer en France, de notre côté nous devions passer sur la côte Ouest de nouveau mais au vu des prévisions météos catastrophiques qui étaient annoncées nous bifurquons vers le nord ouest du pays : direction Kachanenburi et Sukothaï.

Suite au prochaine épisode.

Pour plus de photos : c’est par ici

 

2 réflexions au sujet de « Thaïlande : Bangkok, Ao Nang et Kho Tao »

  1. On se régale avec vos photos, et la Thaïlande parait très attractive surtout quand on devient famille d’accueil … Vous nous avez aussi servis de famille d’accueil , dans une autre de vos escapades et on se souvient comme c’est merveilleux de retrouver les siens. Talents épistolaires et photographiques se conjuguent pour notre plus grand plaisir et celui de Mamée dont je suis le porte parole pour vous dire comme elle est heureuse de vous voir …et revoir!!!!!!!!! et rerevoir

  2. Coucou les voyageurs !
    Magnifique Bangkok ! Superbe votre voyage.
    Comment va toute la petite famille ?
    On pense bien à vous, big bisous !!
    Delphine, JM & Co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *