les îles Galapagos : les îles mystérieuses

Elles n’ont rien de mystérieuses en fait mais j’ai toujours identifié ces îles avec l’album éponyme de Tintin.

C’est une des destinations phares de notre tour du monde qui fait rêver et qui va nous faire rêver. Oui vous l’aurez compris on rêve des Galapagos depuis qu’on est ensemble avec Cécile soit 120 ans (j’ai l’impression).

On atterrit à Baltra qui se trouve près d’une des îles où nous allons séjourner : Santa Cruz. A plus de 965 km à l’ouest de l’Equateur. L’archipel est constitué d’une vingtaine d’îles, pour des raisons de temps on décide d’en cibler 2, Santa Cruz donc et Isabella.

p1050413p1050410

On se dirige donc sur le principal port de Santa Cruz après quelques difficultés : attention pour ceux qui un jour feront comme nous, les bus qui vont de l’aéroport à Puerto Ayora partent dès qu’ils sont remplis…après il est galère d’effectuer les 42 kms surtout quand il y a peu de taxis. On se rend compte que c’est une destination touristique : un des rares taxis qui restait nous avait donné son accord pour nous emmener, sauf qu’il a fait marcher l’offre et la demande et un autre touriste a proposé plus cher. Nous nous sommes donc retrouver sur le carreau.

J’ai failli m’emplâtrer mon premier Équatorien.  C’est pas mal quand même se payer un Équatorien, ça fait plus classe que l’habituel roumain aux feux rouges.

On arrive tant bien que mal à destination. On loge près du port et on voit déjà allongé sur les berges un lion de mer.

p1050420

Tranquille il est chez lui, lève de temps en temps la tête mais ne se préoccupe guère de ce qui se passe autour de lui.

C’est un avant-goût de ce qu’on verra par la suite sur ces îles : des animaux souvent endémiques qui se prélassent comme des lézards au soleil. D’ailleurs il y a plein d’iguanes et de crabes qui s’accrochent le long des quais. Insensibles au chaos environnant ils sont aussi chez eux.

p1050926p1050418

une frégate avec la gorge rouge
une frégate à gorge rouge

Bienvenu aux Galapagos !!!

Le lendemain nous partons faire une balade avec nos amis Italiens (Eduardo et Sabrina) qui sont dans le même hotel. On visite 2 cratères de lave effondrés, « los Gumellos » : formation minérale de quelques milliers d’années autour desquelles on trouve des arbres uniques au monde, ce sera en fait le leitmotiv des Galapagos…Unique au monde !!!

Puis visite d’une réserve de tortues géantes El Chato (pas le chanteur). Elles sont en liberté totale. Là c’est la profusion, des tortues énormes gambadent (enfin aussi rapide qu’un sprinter français au JO…), on s’émerveille d’en voir autant et d’aussi grosses.

On en verra d’autres sur le chemin du retour, puis d’autres avec des carapaces différentes. Il n’y a plus que 11 espèces dans le monde de ces tortues, 4 sont aux Galapagos. On passe ensuite dans un tunnel de lave, allez savoir comment ça s’est formé en tout cas on est dans un tunnel naturel de lave…refroidie évidemment ! Que d’émotions pour cette première matinée !!!

L’après-midi nous partons nous baigner dans une espèce de canyon abrupte de roche grise-noire qui abrite des eaux plus que transparentes…je ne savais pas que « plus que transparent » existait eh bien oui ça existe ça s’appelle « las Grietas ».

las-grietas

L’eau n’est pas très chaude (c’est le défaut des Galapagos) mais même Gilbert Montagné peut en voir le fond ! Quelques poissons d’une trentaine de cm batifolent, on peut passer d’un bassin à un autre au travers de tunnel sous-marin ! c’est top. La paysage est complètement atypique et la clarté de l’eau sublime le tout. A faire. Par contre après quasiment une heure de natation je frise l’hypothermie, allez-y avec la réserve de whisky.

Sur le chemin, on voit de beaux paysages et des marais salants.

p1050510 p1050508

Le lendemain nous partons pour Isabella une île qui se trouve à 2 heures de navigation de Santa Cruz. On arrive à Puerto Villamil qui est un tout petit village avec les rues de sables non goudronnées. On est loin des grandes villes une fois encore, l’Equateur est vraiment gâté par la Nature.

D’entrée on s’oriente vers une plage ou plutôt une crique à côté de l’embarcadère où semble-t-il toute une faune marine typique se baigne : la Concha de Perla. On y trouve sur le ponton d’accès (car ce n’est pas une plage) des Lions de mer qui se prélassent au côté d’Iguanes. Ce sont eux les maîtres de l’île, nous ne sommes que de passage, d’ailleurs ils sont tellement bien que de passage ils ne vous en laissent guère sur le ponton. Le ponton s’ailleurs traversent une mangrove, on en voit aussi se prélasser, sont fainéants ces animaux  !

p1050885

p1050694
allez promis juré après la sieste je me mets au boulot

L’eau comme de partout est transparente, toujours aussi froide malheureusement. On voit quantité de poissons de toutes sortes mais pas de tortues ni de raies, alors que d’autres personnes les ont vues. Nous sommes un peu frustrés mais nous aurons l’occasion de nous rattraper les jours suivants . On y verra 3 tortues géantes de mer, des iguanes de mer (la première fois c’est un peu flippant de se retrouver proche de ce mini dinosaure flottant) et enfin une otarie qui s’est amusé avec nous dans l’eau.  Léa a même nagé avec sa première tortue de mer (pour y arriver elle a suivie une thérapie de 12 séances de psy!!!)

p1050546 p1050544

Le lendemain une belle journée ensoleillée s’annonce ; nous louons des bicyclettes pour nous rendre à un centre de reproduction de tortues et faire un tour le long d’un chemin menant à un mirador à quelques 5 km à l’ouest du village. La balade est belle on s’arrête le long du chemin sur des plages de sable blanc alternant des plages rocailleuses. C’est là encore le royaume des Iguanes, animaux préhistoriques qui semblent créés pour ces rochers presque noirs.

20161009_115700-1-1
Regardez bien, y en a partout

p1050659

je dis aux primaires à droite
je dis oui aux primaires à droite

Tout est calme et on prend notre temps pour apprécier la beauté du paysage. On voit quelques flamants roses sur des étangs. Magnifiques et visitons le « Centro Crianza », centre de reproduction de tortues. Nous y verrons une autre espèce à la carapace plate.

Roger Waters
Roger Waters
centre-darwin
la tortue qui a vu la tortue qui a vu le Christ

Le long de la route nous traversons un bois de pommiers vénéneux, avec une pancarte « ne pas manger les fruits », ça existe Blanche neige peut témoigner !

Enfin nous arrivons sur le promontoire qui surplombe une bonne partie du sud de l’île, encore une fois c’est superbe.  On aperçoit au loin le village, la mer, c’est une carte postale.

Nous rentrons au village pour manger dans un petit resto local un plat original : du riz avec du poulet !!! là la France nous manque. Juste un peu de fromage avec un verre de vin rouge et la journée serait parfaite !!

Pour notre troisième jour sur l’île nous décidons de faire un tour via une agence (Oval) sur une formation rocheuse née d’une coulée de lave qui se termine dans la mer : les Tuneles. Comme son nom l’indique ce sont des tunnels qui se sont formés quand la lave s’est refroidie au contact de l’eau.

On commence par un snorkeling dans des eaux peu profondes et devinez quoi… transparentes et froides!!  Là par contre on en prend plein la vue ! des raies (2 différentes sortes),

des tortues

et le clou du spectacle des requins !!

 

oui nous avons nagés avec des requins à pointes noires, inoffensifs bien évidemment mais ça impressionne quand même. J’en ai connu des requins au cours de mes expériences professionnels mais ceux-là ont la classe, d’une allure de voiture de course Italienne, racés et élégants à la fois. Au fond d’une grotte ils sont près d’une vingtaine à nous observer presque l’air inquiets. C’est vrai que je ne me suis pas rasé depuis plusieurs jours, je dois surement leur faire impression.  Petite cerise sur le gâteau on voit même un hippocampe des mers.

DCIM100GOPROGOPR1102.
en plein milieu de la photo regardez bien!

On en oublie presque d’observer tous les autres poissons qui semblent dire « et nous et nous et nous ». Le seul petit reproche que je ferais ce sont les fonds marins qui ne sont pas à la hauteur de la faune. Le corail est terne. Mais on s’en fiche le reste est tellement splendide et tout à moins de 3 m de profondeur. On adore !!!!

Ensuite fini les fonds marins on explore les Tuneles par le dessus, notre bateau s’enfile entre les rochers.

On marche donc littéralement sur les roches volcaniques cette fois. L’érosion a façonné un paysage superbe et comme tout ici, c’est unique. Roche noire saillante qui forme des ponts naturels au-dessus d’une eau claire et limpide. Une heure de balade sur ce magnifique paysage, on voit les mêmes animaux mais d’en haut : tortues, requins et lions de mers sans parler de ces pauvres poissons multicolores qu’on ne regarde même plus.

p1050755

p1050767

Par là une otarie endormie portée par les flots …

20161010_150538

Une autre cerise sur le gâteau on voit des fous à pieds bleus. La couleur bleue apparaît au bout de 2 ans; Pour la 130ème fois je vais utiliser l’adjectif Magnifique. D’ailleurs on pourrait même dire Magnifigalapagos !!!

p1050870
 Conciliabule de fous à patte grise

p1050806 p1050823

Nous rentrons et encore une autre cerise sur le gâteau (on pourrait faire un clafouti croyez moi) on voit au loin des pingouins tachetés, caractéristiques de ces îles.

p1050876

Ma foi après une journée comme celle-là on pourrait presque accepter de regarder un match de Saint Etienne tellement on est heureux…

Le lendemain on part à Santa Cruz après un retour en bateau tumultueux, la mer étant un peu agitée ! On visite un centre scientifique de préservation de la nature, le centre Darwin. On se rend compte là-bas que l’homme a fait d’énormes dégâts et qu’il faut sans cesse être vigilant pour ne pas détruire ce bijou.

En allant au centre Darwin, petit arrêt pour acheter du poisson sur un marché tenus par des pélicans et une otarie !!!!!

20161012_093845
il est frais mon poisson il est frais!!!

Nous sommes restés une semaine aux Galapagos, il faut bien cela pour profiter sans speeder (il est interdit de le faire là-bas) et visiter ainsi 2 îles.

Malheureusement comme dirait Guy Carlier « manger c’est une bonne chose mais j’ai encore faim » ou non plutôt toute bonne chose a une fin (désolé Guy) nous devons quitter les Galapagos, non sans regrets, mais avec tout de même de grandes satisfactions, sans devoir, cette fois contrairement à l’aller,  s’emplâtrer un taxi équatorien. Comme quoi il est plus simple d’y partir que d’y arriver.

Pour le même prix nous vous offrons 2 bonus

  1. Bonus sur les Galápagos et un peu de son histoire :

Les Galapagos (signifie « tortues) sont un archipel de 22 îles d’origine volcanique. Seulement 4 je crois sont habitées. Et la majorité ne sont accessibles que par les scientifiques (les chanceux !), et certaines accessibles que par des croisières (prix exhorbitants).

Nous avons pu observer 3 tortues géantes différentes suivant les endroits. Elles mesurent en moyenne 1,20 m, pèsent 220 kg et peuvent vivre de 150 à 200 ans .. paisibles sur leur île sans prédateur dorénavant.

L’arrivée des humains (avec les Espagnols puis autres ensuite) ont amené avec eux des animaux (sangliers, chèvres, chiens …) qui sont devenus des prédateurs des iguanes, des tortues présent sur les îles, car ils détruisaient ou mangeaient les œufs des tortues. Certaines espèces ont disparues ainsi.

Depuis les prédateurs ont été enlevés de certaines îles afin que les espèces puissent se reproduire tranquillement.

  • Tortues à El chato ou sur Isabella en se baladant jusqu’au muro de la lacrima avec la carapace arrondie
  • Tortues à dos plat sur Isabella
  • Tortues au centre Darwin avec un coup très long qui peuvent donc manger des cactus ou plantes hautes.

20161012_102910

Il y a 2 centres de reproduction aux Galapagos (le Darwin sur Santa Cruz et le centro de Crianza sur Isabellla). Les 2 protègent les espèces présentent sur leur îles, les reproduisent, les élèvent, pour ensuite les relacher … et repeupler les îles. Certaines sous espèces sont menacées.

5 volcans sont présents sur Isabella, et suite à l’éruption d’un d’eux, très peu de tortues ont été retrouvées vivantes, ce sont les plus menacées.

2- Bonus vidéo :

 

pour plus de photos : c’est ici

Infos pratiques :
30 euros le trajet entre les îles mais la plupart des agences vous fera une ristourne  : 55 euros l’AR. Pour Yoan c’est moitié prix.

  • Santa Cruz :

Activités gratuites : visite Centro Crianza (15 mn à pied du centre) – –  Tortuga bay à 45 mn à pied –  Las Grietas (bateau taxi de 75 cts du port puis 30 mn à pied), prendre les masques et tuba et combinaison pour les frileux car l’eau y est plus froide)

En taxi (50 euros pour 6) : tour de 2h30/3h aux cratères los Gemellos et visite à El Chato pour les tortues et les tunnels de lave.

Pour le reste, il faut passer par des agences : la plupart coûte plus de100 usd/pers.

Repas : rue Binfort. Midi repas local pas cher et le soir ils installent tables et chaises dans la rue. A la bonne saison (elle dure 4 mois), vous pourrez trouver des langoustes à volonté entre 20 et 25 euros pour 2. N’hésitez pas à négocier.

Logement : Hostal Carliza 50 USD pour 4 avec une chambre séparée (correct si vous n’utilisez pas la cuisine car presqu’aucun ustensile, et on a dû demander des verres) donc pensez à faire simple. Une seule table !

  • Isabella : taxe de 5 usd à l’arrivée

Activités gratuites : Centre Darwin / Concha de Perla (à différentes heures de la journée / Balade dans le parc de Lo Humidades jusqu’au mur de las lacrimas (avec location de vélo possible) / salants avec les flamands roses

Snorkeling avec agence Oval : 85 usd / pers., 1h30 de bateau. Nous avons réservé en fin de journée et un peu plus facile de négocier les prix s’il reste des places. Demi tarif pour Yoan  + combinaisons comprises + photos aquatiques sur clé usb (toutes les agences ne fournissent pas les photos). Apparemment nous sommes restés bien plus longtemps à voir les fous à pattes bleues que nos copains italiens avec une autre agence.

Les copains italiens ont fait aussi du snorkeling sur Las Tintoras (40 usd) pour les raies, tortues et requins mais ils ont préféré de loin la sortie de Los tunneles.

Location d’un vélo : 12 euros pour 5 h, si vous voulez des VTT au top, comptez plus.

Location combinaison : 5 usd la courte, 10 usd la longue par jour.

Isabella : COUP DE CŒUR Hostal Jennifer – propre, cuisine moderne avec tout et proprio super gentille. 50 usd pour 4 lits

4 réflexions au sujet de « les îles Galapagos : les îles mystérieuses »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *