10 bons conseils pour réussir son tour du monde de Beauf

Après 6 mois de voyage nous avons assez d’expérience pour vous proposer 10 bons conseils pour réussir son tour du monde de Beauf.

Conseil n°1 :

Bien choisir sa destination. De bonnes destinations et c’est déjà 80% du tour du monde qui est réussi. On peut toujours baser son itinéraire sur la beauté des paysages ou la découverte de culture lointaine mais franchement pour ça il y a RMC découverte. Avec un abonnement à 12 € par mois à Orange vous pourrez visiter le monde entier sans vous faire chier avec tous les cons qui existent de par le monde, et croyez-moi des cons y’en a vraiment partout. Continuer la lecture de 10 bons conseils pour réussir son tour du monde de Beauf

Brésil : samba, caipirinha, langouste et joie de vivre

Après 24 h de bus depuis Salta nous arrivons fatigués mais entiers à Puerto Iguazu qui est la ville argentine qui borde les fameuses chutes d’Iguazu. Iguazu ce sont les plus grandes chutes du monde avec les chutes Victoria au Bostwana. Un déluge d’eau aux confins du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay. Pas de chance pour ce dernier pays, il ne profite pas des touristes car les chutes sont partagées entre le Brésil et l’Argentine.

On loge d’abord du côté Argentin, on passera le lendemain du côté Brésilien car les 2 côtés n’offrent pas la même vue de ce spectaculaire ensemble de cascades.

On dort donc dans une très belle auberge de jeunesse, los Amigos. Piscine et un excellent petit déjeuner nous attendent avant de rejoindre à la frontière Pierre et Colette (les parents de Cécile) qui viennent nous rejoindre pendant 10 jours.

Continuer la lecture de Brésil : samba, caipirinha, langouste et joie de vivre

Salta, faites sauter le bouchon !!!

Après notre périple tout au sud de la Patagonie nous allons 4000 km plus au nord et direction sa principale ville au carrefour des routes qui mènent à la Bolivie et au Chili : Salta. Le voyage est long, 22 h en bus de nuit de Buenos Aires, qui est aussi de jour par la force des choses, c’est long mais on s’occupe comme on peut.

J’ai pu lire la bible en entier en hébreu, je n’ai pas vu le temps passer ainsi.

On arrive dans une ville de taille raisonnable, qui a la réputation de se trouver au cœur d’une région magnifique. On arrive ainsi aux contreforts des Andes et on quitte ce paysage de pampa si caractéristique de l’Argentine. Ça fait du bien d’avoir autre chose que des arbustes épineux comme horizon et de se dire qu’ici on peut parler à des gens au moins une fois par jour.

Nous logeons dans une auberge de jeunesse située en plein centre de Salta. Ce qui nous permet de visiter cette ville aux multiples églises colorées. Continuer la lecture de Salta, faites sauter le bouchon !!!

Le Salar d’Uyuni, Le sud Lipez, San Pedro d’Atacama : des lieux qui font rêver. Partie 2

Pour le troisième jour de notre périple on se dirige toujours plus au sud. Notre guide nous fait prendre un itinéraire alternatif par rapport à la route que prennent tous les tours operateur d’Uyuni.

Là c’est un peu comme la première journée : une succession de paysages hallucinants, de montagnes désertiques aux couleurs changeantes, longeant des rivières étroites serpentant le long des vallées rocailleuses aux bords desquelles paissent des lamas tranquilles sur une herbe déclinant toutes les teintes de vert.

p1080102

p1080104

Ces petits traits de prairies dans ces vallées arides sont tout bonnement magnifiques, oui entre la magie et le magnifique.

L’herbe est basse et semble être tondue pour jouer au golf, on note des teintes de vert pâle au foncé répartit selon la difficulté d’un parcours de golf imaginaire. Le plus beau ce sont les lamas qui vous regardent avec un air mi inquiet, par peur de se faire chasser et mi indifférent à cause de leur regard perdu dans le vague. Il y a dans leur regard une indifférence simpliste qui les rend surprenants un peu comme l’idiot du village qui est heureux sans savoir même pourquoi il l’est. Continuer la lecture de Le Salar d’Uyuni, Le sud Lipez, San Pedro d’Atacama : des lieux qui font rêver. Partie 2

Le Salar d’Uyuni, Le sud Lipez, San Pedro d’Atacama : des lieux qui font rêver. Partie 1

 

C’est un peu comme la chanson d’un fameux  Soap des années 80  : Amour Gloire et Beauté, des mots qui font rêver. Le Salar d’Uyuni, le Sud Lipez, San Pedro d’Atacama ce sont des lieux qui nous ont fait rêver.

Car autant commencer par les superlatifs : merveilleux, splendides, exceptionnels, uniques, gigantesques, majestueux, ébouriffants, soufflecoupant…je ne sais plus quoi inventer pour décrire l’expérience de ce tour fantastique (tiens je l’avais oublié celui-là de superlatif !) que nous avons fait entre Tupiza, Uyuni et San Pedro de Atacama.

Sans conteste ce sont les 4 jours qui m’ont le plus émerveillés depuis le début de notre voyage. J’avais encore en mémoire les parcs américains. Il n’existe plus rien après cette expérience et ça va être dur de s’émerveiller d’autres paysages. Continuer la lecture de Le Salar d’Uyuni, Le sud Lipez, San Pedro d’Atacama : des lieux qui font rêver. Partie 1

La Patagonie : du vent, de la pampa et plein de belles choses

Fini la ville tentaculaire de Buenos Aires, on va prendre un bol d’air en Patagonie, où nous attendent tous pleins d’animaux et de superbes paysages : on espère voir des baleines, des pingouins (même si j’en connais pas mal de sacrés pingouins) et tous pleins de mammifères marins qui vivent dans les eaux glacées de la péninsule de Valdès ; voir des glaciers qui se projettent dans l’eau et gravir une montagne mythique le Fritz Roy à la limite de la Terre de Feu.

Déjà faut savoir que l’Argentine c’est immense : 3700km du nord au sud…soit 1000 km de plus que Moscou Paris. Vous imaginez habiter le même pays que les Russes de Poutine…non vaut mieux pas imaginer ça, déjà que d’être voisins des allemands ça pique un peu alors les russes… Continuer la lecture de La Patagonie : du vent, de la pampa et plein de belles choses

Buenos Aires, bien aérée.

Buenos Aires, capitale de l’Argentine est nichée sur les bords de la rivière Plata. Rivière la plus large du monde, elle dessine comme un sourire entre l’Uruguay et l’Argentine.

On loge proche de l’avenue la plus large du monde, l’avenida 9 di Juglio (Iglesias), 2 fois 8 voies qu’on traverse en plusieurs fois tellement elle est large, les feux pour piétons ne permettant pas de parcourir les 100 m sans risquer de se faire écraser.20161030_163136

Toutes les grandes artères de la ville sont très larges, les places sont immenses, j’en viens à imaginer avec mon espagnol approximatif que Buenos Aires veut dire bien aérée. Continuer la lecture de Buenos Aires, bien aérée.

Interview exclusive

Nous avons été contacté par un journal national (Faire le Tour du Monde) pour nous interviewer. On vous fait part en avant-première rien que pour vous de cette interview. Profitez en bien.

Voilà : Alors comment se passe votre tour du monde ?

Moi : Ben très bien on a dépensé les ¾ du budget en seulement 3 mois donc tout va bien.

Voilà : Quel est le pays que vous avez préféré ?

Moi : Aucun les gens sont un peu con sortis de France vous savez. Je vais vous donner un exemple : à Las Vegas un américain voulait nous donner 20 $ pour qu’on mette de l’essence car notre CB n’était pas acceptée. Faut être sacrément con pour le faire non ? Continuer la lecture de Interview exclusive

Le Chili ? avec ou sans viande ?

chili

Levons de suite les équivoques. Le Chili con carne n’est pas du tout une spécialité chilienne…mais il fallait bien que je trouve un titre avec un jeu de mot…de plus la viande n’est pas pour tout de suite ça attendra l’Argentine.
Le Chili est un pays à la géographie très particulière, c’est une espèce de canne retournée de 4500 km de long et de 200 km au maximum de large, pas facile à visiter hein !!! on va le faire en 2 fois : une semaine dans le centre entre Santiago du Chili et Valparaiso sur le bord de mer.
D’abord c’est Santiago, là encore on va de suite écarter une croyance qu’on peut être certain, rien à voir avec Santiano de la chanson d’Hugo Frei. Mais alors qu’est-ce qu’il y a à voir à Santiago ???
Et bien pas grand-chose, alors attention ça ne veut pas dire que cette ville est inintéressante. Oui ce n’est pas à proprement parlé une très belle ville, tout ce qu’il y a de plus occidental qui soit, des grands immeubles des années 70 se suivent les uns derrière les autres, 2 petits quartiers assez sympa au niveau de l‘architecture pour une ville de 6 millions d’habitants (sur les 18 que comptent le pays au total) c’est pas Byzance, même à Dijon on fait mieux !!!

Continuer la lecture de Le Chili ? avec ou sans viande ?

Cuenca et les conclusions équatoriennes.

Les Galápagos sont derrières nous et nous nous retrouvons à Guayaquil, retour encore une fois à la civilisation !

La deuxième ville de l’Equateur a une sale réputation, il se dit qu’on y vole, que l’insécurité est grande, qu’on attend les touristes à la sortie de l’aéroport, qu’on les fait monter dans de faux taxis pour les amener dans d’immenses hangars où on les torture en les mettant dans d’immenses casseroles avec du persil pour les manger avec du riz. J’exagère à peine sur les légendes urbaines qu’on lit, quoi qu’il en soit on ne veut pas tenter le diable. J’ai déjà voter Sarko donc ça suffit.

On passe les 3 jours suivants à Cuenca (4h de bus). C’est une très belle ville dont le centre historique est classé par l’UNESCO. On se balade dans le centre autour des bâtiments de style colonial. Continuer la lecture de Cuenca et les conclusions équatoriennes.

Et pourquoi pas, tenter un tour du monde.